Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La respiration : ce qu’il faut savoir !

     La cage thoracique est formée par les côtes, la colonne vertébrale et le sternum. Le diaphragme est le muscle qui forme le « plancher » de la cage thoracique dans laquelle se trouvent les poumons.

     La contraction du diaphragme (un des muscles respiratoires) accroît le volume de la cage thoracique et provoque l’inspiration normale. C’est une action involontaire.

 

Les poumons sont des organes mous, spongieux, élastiques et très légers. Chacune des bronches qui entre dans un poumon se ramifie en bronches plus petites ; celles-ci, à leur tour, se ramifient en bronchioles de plus en plus fines. Les plus petites bronchioles se terminent dans de minuscules sacs, les alvéoles pulmonaires. On évalue leur nombre à 700 millions pour les deux poumons.

     A chaque inspiration normale, un demi-litre d’air entre dans les poumons. Lors d’une inspiration forcée, c’est à peu près 3 litres. Même si on procède à une expiration forcée, on ne peut pas chasser la totalité de l’air de ses poumons.

 

     Le volume de la cage thoracique augmente à chaque pénétration de l’air (ou inspiration) et diminue à chaque rejet (ou expiration). L’alternance régulière des mouvements d’inspiration et des mouvementes d’expiration définit le rythme respiratoire. Le rythme respiratoire s’accélère considérablement lors d’un effort physique, et diminue pendant le sommeil. Il varie avec l’âge.

 

     La respiration se traduit par une absorption d’oxygène. En 24 heures, l’organisme humain absorbe environ 500 litres d’oxygène et rejette 400 litres de dioxyde de carbone.

 

     En passant par les poumons, le sang s’enrichit en oxygène et s’appauvrit en dioxyde de carbone (CO2). Une partie de l’oxygène contenue dans l’air inspiré passe dans le sang, au niveau des alvéoles pulmonaires. Dans les organes, le sang s’enrichit en dioxyde de carbone et s’appauvrit en oxygène.

 

     Dans le sang, l’oxygène est transporté par l’hémoglobine des globules rouges.

 

     Lors d’exercices physiques, les muscles consomment beaucoup plus d’oxygène qu’au repos. Cette demande supplémentaire d’oxygène se satisfait de deux façons :

  • accélération du rythme respiratoire.
  • Augmentation du volume sanguin qui passe par les poumons et les muscles

 

L’usage du tabac agit principalement sur l’appareil respiratoire.

 

 

Tout au long de la vie, jour et nuit, de l’air entre dans nos poumons et en ressort. A chaque inspiration normale, un demi-litre d’air entre dans les poumons ; à chaque expiration, le même volume d’air en sort.

Une partie de l’oxygène contenu dans l’air inspiré passe dans le sang qui le distribue à tous les organes du corps.

De même que le carburant d’une voiture est consommé pour dégager de l’énergie, les aliments sont consommés dans les divers organes du corps. Ceci ne peut se faire que s’il y a de l’oxygène. En réalité, ce ne sont donc pas les poumons qui respirent, mais tous les organes du corps.

                        

 

 

 

Séquence la respiration
Tag(s) : #Sciences