Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que ce soit pour les enseignants, le soir ...

Que ce soit pour les élèves ....

Les corrections bien qu'indispensables sont souvent "pénibles"

Voici quelques astuces pour diminuer la quantité des corrections pour l'enseignant et pour que ces corrections soient bénéfiques dans les apprentissages des élèves.

La liste demande à être complétée, je suis preneuse de toutes les astuces...

  • Dès que possible je corrige avec le groupe classe. Pour que les parents voient bien la différence entre ce que l’enfant a corrigé seul et le reste, il faut se trouver un code. Par exemple, l’élève peut écrire dans la marge « correction collective » au crayon vert.
  • Je ritualise une partie des exercices. Des exercices faciles, faciles à corriger, avec une consigne bien ciblée. Souvent même je passe par l’exemple puisqu’ici je n’évalue pas la compréhension de la consigne mais réellement une autre compétence.
  • Pour les leçons (histoire, géo, sciences) un petit concours « champion de copie », avec un tampon à la clé pour le cours bien copié sans erreur, rapide et bien écrit est super motivant et incite les élèves à faire bien attention (ils ne savent pas quand je vais ramasser les cours, comme ça ils font attention tout le temps…)
  • Pour les exercices de mathématiques du livre de maths, ou les problèmes, je les fais à l’avance, ainsi je peux corriger en un minimum de réflexion (gain de temps).
  • Pour la géométrie, je fais un calque.
  • Pour les choses très longues à corriger, la feuille de classeur peut s'avérer plus intéressante car plus facile à transporter.
  • Pour les évaluations, les problèmes ou autres exercices qui demandent de la réflexion, se préparer une fiche-réponse évite de recalculer ou trop réfléchir...!! De même si les élèves font des exercices différenciés ou à leur rythme, la feuille réponse est indispensable. Dans ce cas, il faut que les élèves pensent bien à noter clairement le numéro de l'exercice qu'ils sont en train de faire (ça nous évite de perdre du temps à chercher)
  • Pour des exercices d'application simples, les premiers élèves qui ont terminé peuvent corriger leurs camarades (ils écrivent dans la marge "corrigé par").
  • Mettre une appréciation dans la marge (ne serait-ce que "vu" pour chaque exercice corrigé pour éviter de le corriger deux fois)
  • En activités complémentaires (quand les exos sont finis), j'essaie de donner des activités très simples à corriger et si possible autocorrectives. En ce moment, on est sur les additions et soustractions de grands nombres. Ceux qui ont fini notent des opérations au tableau pour ceux qui ont terminé. Ils font une opération, la vérifient à la calculette, recommencent si ce n'est pas bon et continuent si c'est OK. En lecture, le "coin lecture" chez MDI ou "les clés de la lecture" de SEDRAP permettent justement l'autocorrection.
  • Il est possible aussi de faire les élèves s'échanger les cahiers pour se corriger les uns les autres.
  • Je corrige le midi (mathématiquement, ça en fait moins pour le soir!!!!)
  • Pour les rédactions, les élèves les font de temps en temps en binômes, ce qui permet d’avoir moitié moins d’histoires à corriger.
  • Une autre solution en rédaction est de limiter le nombre de lignes pour éviter les textes à rallonge. On privilégiera la qualité plus que la quantité.
  • Faire les élèves poser les cahiers ouverts à la bonne page et dans le même sens évite les manipulations superflux.
  • Pour la correction des cahiers, j'ai l'habitude de commencer par un cahier dans lequel je pense qu'il n'y aura pas trop d'erreurs, ainsi, c'est mon cahier référent pour corriger les autres.
  • En ayant deux cahiers (un de maths et un de français OU un cahier du jour et un cahier d'entrainement) cela permet de corriger l'un lorsque les élèves sont en train de faire d'autres exercices.
  • En découverte du monde, je ne corrige pas systématiquement, on copie toujours un résumé (et j'en donne un, mêmes notions, mais pas même formulation), typographié, comme ça, ils peuvent apprendre leur leçon à coup sûr... au delà des erreurs d'orthographe, je pense surtout aux deux ou trois qui n'écrivent pas trop bien et qui sont super difficiles à relire... je me dis que sur la photocop, ça sera plus facile pour eux.
  • Pour les questions de compréhension de lecture (long à corriger…), on les fait sur le cahier d’entrainement. La correction se fait à l’oral dans un premier temps (pour inciter à la participation) puis tous les élèves recopient toutes les réponses car j’en fais un exercice de copie (ainsi, ils évitent de me demander « et si on a mis presque la même chose ? »). Ça permet aussi de travailler sur la rédaction de phrases correctes (souvent complexes) au-delà de la compréhension. Ça c’est dans le cas où nous corrigeons avant que j’ai regardé leurs cahiers. Si j’ai corrigé avant les cahiers, je fais des croix devant les questions dont les réponses devront être intégralement recopiées.
  • Corriger intelligemment (la correction doit servir à l’élève). Si je corrige l’erreur orthographique mais que l’enfant ne voit pas cette correction, elle ne sert rien (qu’à faire joli, car un cahier sans erreur c’est mieux). Ainsi, j’ai choisi de mettre un point rouge dans la marge lorsque l’élève doit se corriger, lorsque la correction est satisfaisante, ce point devient vert. Je mets des trombones aux pages où il y a des points rouges pour gagner du temps en correction. Ce système me permet de corriger régulièrement et efficacement.
  • Pour les dictées, les élèves qui corrigent le plus rapidement (souvent ceux qui ont le moins d’erreurs) se mettent au service des autres pour les aider dans leur correction. Pour les élèves qui ont de très grosses difficultés, je distribue un texte à trous, pour d'autres la longueur est diminuée.
  • S'ils ne sont pas trop attentifs à la correction. Je metsbonus + ou bonus - sur la dictée

ça n'avait rien à voir avec le nombre d'erreurs, juste la qualité de la correction. Ceux qui ont le bonus + peuvent aller aider les autres (chez moi, ils aiment beaucoup) et malheureusement, ceux qui ont le bonus - doivent recopier la dictée.En fait, je ne mets quasiment jamais de bonus - (ils n'ont pas envie de recopier) et comme les bonus + aident, faut presque en faire exprès pour laisser des erreurs!!! (en plus les élèves en grosse difficulté ont une dictée adaptée)

A poursuivre (merci à ceux qui ont déjà contribué, par message privé ou par le forum EDP)

Astuces pour des corrections efficaces
Tag(s) : #organisation